Les trois croissances humaines

Mise en ligne le 28 décembre 2016

Facebook
Twitter
Imprimer

Dans toutes les espèces – minérales, végétales, animales – la vie a dû inventer une nouvelle performance pour qu’un minéral augmenté, un végétal augmenté, un animal augmenté sauvent la vie sur terre. C’est le principe de base de l’évolution des espèces : il faut toujours que la vie se dépasse pour sauver la vie sur terre. Pourquoi en serait-il autrement pour l’espèce humaine ? Ainsi donc, la vie va devoir une fois encore inventer une nouvelle performance, mais cette fois-ci propre à notre règne, pour que l’humain passe lui aussi de l’homme normal à l’homme augmenté.

Et si les trois prophètes des trois grandes traditions du monde (Bouddha, Le Christ et Mahomet) annonçaient cette nouvelle performance, chacun à leur façon ?

Et si chacun des trois prophètes était même fondateur d’une partie de cette nouvelle performance ? Alors on comprendrait pourquoi Dieu a eu besoin de trois prophètes pour annoncer aux hommes l’Homme augmenté !
Car enfin, un seul aurait suffi ! Pourquoi trois pionniers, trois éclaireurs de l’évolution de notre espèce, trois fondateurs d’une nouvelle dimension humaine : le Meilleur de l’homme ?

La grande Histoire est ainsi, elle attend de l’homme qu’apparaisse le « fils de l’homme » (comme disent si bien les chrétiens), le descendant des premiers humains : l’Homme meilleur.
Et je crois qu’il ne faut pas confondre l’Homme meilleur issu d’une résurrection intérieure et l’homme augmenté résultant d’une technologie extérieure. Car la modernité dans sa folie est quand même en train d’inventer l’homme augmenté par son ordinateur, augmenté par son i-Phone, augmenté par toute une puissance informatique lui offrant des performances quasiment illimitées en matière d’intelligence combinatoire et en matière de mémoire. Sans oublier que, très bientôt, même la réalité au-dehors sera une réalité augmentée, quand des écrans greffés sur les membranes de nos yeux et de nos oreilles nous feront percevoir une réalité manipulée. Cet humain-là n’est pas la suite de l’évolution de l’espèce humaine !

Cet humain-là sera certes un homme augmenté, mais surtout un mutant soumis aux lois de tous ceux qui tireront les ficelles du monde numérique. Cet humain-là ne sera pas l’Homme meilleur qui doit succéder à l’homme normal, mais un pauvre esclave dont la vie sera prise en otage par tous ses ordinateurs. Il faut le dire clairement : l’homme augmenté du dehors par la technologie n’a rien à voir avec le meilleur de l’homme augmenté du dedans par sa foi ! Il est là, l’antéchrist dont parlent les textes saints : c’est l’homme augmenté par la technologie et qui aura un jour des redoutables pouvoirs dans une réalité augmentée. Sans aucun doute cet homme, augmenté par tous ses ordinateurs, fera des choses inouïes qui risquent bien de fasciner les foules. Sans aucun doute ce Superman, vivant dans une réalité inventée, sera doté de pouvoirs spectaculaires capables de faire rêver l’humanité entière. N’a-t-elle pas commencé à rêver à des super-héros vivant dans un monde de super-réalité ? Tous les films modernes sont pleins de cette nostalgie sournoise qui déjà annonce la suite. Le voilà, l’antéchrist de la grande Histoire, ce faux modèle d’humanité égarant toute notre espèce dans des performances extérieures alors qu’elle est attendue dans des performances d’amours intérieurs !

N’en doutons pas : il viendra un jour, tôt ou tard, où les deux frères ennemis s’affronteront sans pitié pour la survie de toute notre espèce sur la terre.

L’un sera l’homme augmenté du dehors et l’autre sera l’Homme meilleur du dedans. Deux frères humains, deux frères ennemis, deux frères jumeaux qui ne se supporteront pas, qui ne se supporteront jamais ! N’en doutons pas : cela va ressembler à la guerre de tous contre tous dont parle l’apocalypse de Saint Jean, entre autres. N’en doutons pas : il s’agira de prendre le contrôle de toute notre espèce. Et tous ceux qui veulent les résultats du travail sur soi sans avoir à faire le travail sur soi seront les tenants de l’homme augmenté par la technologie. C’est la grande paresse humaine qui a déjà commencé, quand un sportif doit se doper pour augmenter ses performances, quand un chanteur doit se droguer pour augmenter sa créativité. C’est la grande paresse des athées, la grande paresse des incroyants, la très grande paresse de tous ceux qui veulent être meilleurs sans faire le moindre effort sur eux-mêmes. Les adeptes des ordinateurs seront bientôt la plus grande secte du monde, et la plus grande tricherie de l’Histoire, quand des i-hommes vivant dans une i-réalité feront des prodiges et détourneront alors la tête de tous les paresseux de la terre. Oh bon sang, c’est sûr, pouvoir acheter des « résultats » de la vie spirituelle sans avoir à suivre une vie spirituelle assidue… que peut-on rêver de mieux, quand on n’a pas trop envie de se bouger ?

Oui, mais le sourire du mutant, le sourire de l’homme augmenté du dehors sera le résultat d’une application informatique : un sourire programmé. Ce qui ne sera pas du tout comparable avec le sourire du meilleur de l’Homme, le sourire du saint Homme surgissant de la profondeur de sa vie intérieure comblée d’amour. Et cela sera pareil pour tous les soi-disant pouvoirs de l’homme augmenté qui mimeront seulement les résultats du saint Homme sans jamais atteindre la croissance intérieure donnant du goût à toutes ces performances nouvelles.
Car c’est bien cela le problème : le saint Homme vit lui aussi dans une humanité augmentée qui instaure une réalité augmentée. Ou plutôt, faudrait-il dire, le mutant vivra dans l’homme artificiellement augmenté et dans une réalité technologiquement augmentée, alors que le meilleur de l’homme vivra dans l’Homme vraiment augmenté, naturellement augmenté, et produira une réalité vraiment augmentée. N’est-ce pas cela que sont venus nous annoncer les trois prophètes ? N’est-ce pas une triple croissance qu’ils sont venus instaurer sur terre ? N’est-ce pas une triple invitation au meilleur de l’homme que chaque prophète nous invite à suivre pour nous accomplir ?

Et si Bouddha nous proposait l’homme meilleur quand il voit autant sa vie intérieure que sa vie extérieure ?

Se peut-il qu’il soit le prophète d’une première croissance : la croissance de nos organes des sens capables de voir aussi bien le dehors que le dedans ? Et si Bouddha doublait le champ de perception de nos organes des sens, ne serait-ce pas une première croissance, une première augmentation de notre petite humanité si aveugle jusque-là ? Oh, c’est sûr, nous sommes les champions du monde de la conquête extérieure, mais nous sommes si ignorants en matière de vie intérieure ! Alors, merci à Bouddha ! Il nous a offert un meilleur de l’homme : l’Homme qui voit aussi bien dehors que dedans. Oui, mais voilà, c’est une expérience tellement instable, le meilleur de l’homme, qu’à peine on atteint ce meilleur que déjà on le perd. Essayez donc de rester dans le meilleur de vous-mêmes !

Alors peut-être a-t-il fallu le Christ pour que le meilleur de l’homme s’enchante d’amour et de miséricorde,

et qu’ainsi cette expérience du meilleur de soi devienne plus stable quand elle est imbibée d’amour. Se peut-il que le Christ nous invite à une seconde croissance : une croissance d’amour, une croissance de miséricorde (autant envers soi-même qu’envers les autres) ? Alors nous serions augmentés pour la seconde fois, par la seconde forme de foi ! Alors il serait proposé à l’espèce humaine une croissance d’amour complémentaire à la croissance de nos organes des sens. Et ces deux croissances seraient complémentaires et indissociables pour que le meilleur de l’homme devienne possible.

Ainsi nous pourrions comprendre la venue de Mahomet comme le dernier prophète indiquant une troisième croissance, elle aussi complémentaire et indissociable des deux autres.

En quelque sorte un homme augmenté pour la troisième fois et par la troisième forme de foi. Et que nous annonce Mahomet, sinon que le meilleur de l’homme, si nous voulons le préserver, il faut alors l’offrir aux autres ? N’est-ce pas en se tournant vers autrui, vers l’aide à autrui, surtout aux plus pauvres, surtout aux plus démunis, que le meilleur de chacun peut être préservé ? Mahomet était un prophète d’action, un prophète de la foi politique et sociale qui agit sur le monde. Troisième croissance offerte au meilleur de l’homme : « Seulement si tu sers les autres tu pourras rester dans le meilleur de toi-même ! Seulement si tu donnes ta vie aux autres tu pourras vivre dans le meilleur de toi-même ! »

Les voilà, nos trois croissances offertes par les trois prophètes !

D’abord la possibilité de rejoindre le meilleur de soi mais sans pouvoir y demeurer, et c’est alors la première croissance : celle du mieux voir au-dedans pour mieux voir au-dehors, celle de l’homme augmenté par ses yeux dans une réalité augmentée par le sens. Alors peut apparaître une seconde croissance : celle du mieux aimer sa propre misère pour mieux aimer la misère des autres, seconde croissance du cœur, enchantant la première croissance et nous offrant un certain contrôle sur le meilleur de soi. Mais il faudra attendre la troisième croissance – celle de savoir se donner aux autres – pour pouvoir demeurer dans le meilleur de soi à volonté. Jamais l’homme augmenté par la technologie ne pourra rivaliser avec ces nouvelles performances humaines. Jamais le mutant ne sera l’égal du meilleur de l’homme. Jamais la modernité extérieure ne sera la solution de la croissance humaine. Alors, c’est sûr, un jour viendra où les deux frères ennemis – l’homme augmenté du dehors et l’Homme augmenté par le dedans – devront régler leurs comptes.

Facebook
Twitter
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Author’s gravatar

Este hombre interpela y deja muchas preguntas en el aire que cada cual tratará de responderse. Cada cual se las responderá con su bagaje, sus conocimientos y su historia personal. El cristianismo es la nuestra. Pero está bien asomarse a las otras, aunque nos sean profundamente desconocidas.
Gracias, José Luis.

Author’s gravatar

Bon article, je partage !