À propos de Bernard Montaud

Facebook
Twitter
Imprimer

Héritier spirituel de Gitta Mallasz

Fondateur de la psychologie nucléaire®

Fondateur de la psychanalyse corporelle®

Bernard Montaud naît le 16 février 1951 à Lons-le-Saunier dans le Jura. De santé fragile, il passe la plus grande partie de son enfance dans la solitude de sa chambre. Il est ainsi très tôt face à une certaine expérience intérieure et à une écoute du corps : le sien.
Ce rapport avec le corps malade le conduit tout naturellement à entamer des études de kinésithérapie.
Dans le même temps, fasciné par la relation d’ordre spirituel que son père entretient avec Jacques Lavier, il étudie le chinois ancien, l’hébreu ancien et les Textes sacrés orientaux.

Diplômé de l’Ecole de kinésithérapie de Lyon en 1975, il ouvre un cabinet à Vienne, en Isère. Passionné par le corps et insatisfait des méthodes classiques, il se forme auprès de Françoise Mézières et sa méthode révolutionnaire à l’époque. Par la suite, il obtiendra aussi en Allemagne un diplôme de Heil Praticker.

En 1980, dans son cabinet de kinésithérapeute, il découvre chez ses patients l’existence de mouvements involontaires et conscients, qu’il appellera « lapsus corporels », et qui seront à l’origine de la Psychanalyse Corporelle® , une technique d’investigation du passé basée sur la mémoire du corps dont il est le fondateur.
Poursuivant sa quête intérieure, il crée en 1983 l’association Artas qui se définit comme une voie spirituelle dans l’ordinaire, quand spirituel veut dire « apprendre à passer du pire de soi au meilleur de soi ».

En 1985, sa rencontre avec Gitta Mallasz – auteur du livre Dialogues avec l’ange – va bouleverser sa vie. Comme il le dit lui-même, il a tout de suite su qu’il avait passé sa vie à la chercher ! Que toutes les rencontres qu’il avait faites auparavant l’avaient préparé à cette rencontre décisive. Il n’aura alors de cesse de suivre son enseignement, et de l’accompagner partout en organisant pour elle des conférences dans toute l’Europe.
En 1988, suite à un accident de voiture, Gitta vient vivre auprès de Bernard Montaud et de son épouse. Elle y restera jusqu’à sa mort en 1992. C’est elle qui incitera Bernard à écrire son expérience. Ainsi paraît en 1990 son premier ouvrage César l’éclaireur (éditions Dervy), qui sera suivi de nombreux autres.

BioGM_7

Le développement de la psychanalyse corporelle et sa propre expérience intérieure amènent Bernard Montaud à une tout autre compréhension du fonctionnement de l’intériorité humaine. Il crée ainsi la Psychologie Nucléaire, un ensemble de concepts qui permet de décrire l’intériorité de toute forme de vie, dont la nôtre, celle de l’homme. Mais qui donne aussi tout un éclairage sur l’évolution de la vie sur terre et dans l’univers.
La relation spirituelle profonde qui unit Bernard Montaud à Gitta Mallasz va bien évidemment l’influencer dans cette re-compréhension de la nature humaine et d’un certain Ordre des choses aussi bien au-dedans qu’au-dehors. On peut dire que la Psychologie Nucléaire – ou psychologie du noyau de l’humain – est née de cette double influence psychanalytique et spirituelle.
Tout naturellement, cette autre lecture de l’intériorité humaine va devenir le principal enseignement dispensé dans l’association Artas qui s’inscrit ainsi dans la lignée du Dialogue Essentiel transmis par Gitta Mallasz.

En 2001, la synthèse de ses découvertes et de ses connaissances paraît sous le titre La Psychologie Nucléaire – un enseignement du Vivant, aux éditions Edit’as.
La même année, il met en place une formation spécifique pour les psychanalystes corporels au sein de l’IFPC (Institut Français de Psychanalyse Corporelle). Il y retransmet à la fois sa technique et la dimension spirituelle qui lui est indissociable.

Convaincu que la solidarité est indispensable à une bonne évolution humaine, il crée en 2003 l’association humanitaire Reflexe-Partage, qui peut se définir comme « donner ses trop de façon juste à ceux qui n’ont pas assez ».

Entre-temps, afin de pouvoir répondre aux questions de ses nombreux lecteurs, une association Aidles se crée autour de lui et organise des week-ends réguliers dans toute la France où chacun peut venir le rencontrer et se faire accompagner par lui. Car il n’a de cesse de perpétuer l’enseignement qu’il a reçu et d’aider tous ceux qui cheminent dans la quête du meilleur de l’homme.

Son enseignement se répand, et de nombreux élèves qui ont choisi d’être accompagnés dans leur vie par lui découvrent leur utilité spécifique – leur Tâche, dirait Gitta Mallasz. Ainsi naissent Médecine des Actes, 4 Saisons-Marche, un accompagnement des malades et des mourants, l’association Les Amis de Gitta Mallasz, etc., qui sont des applications de la Psychologie Nucléaire adaptées à un secteur d’aide particulier.

Peu à peu, Bernard Montaud confie l’association Artas à ses plus proches collaborateurs, afin que ceux-ci grandissent à travers sa gestion, et pour que lui puisse se consacrer à l’écriture et à l’approfondissement de son enseignement.

1d929b_ba5e0d6138914e969d11c89cce246f5a

En juin 2006, sous le parrainage de Xavier Emmanuelli et de Michel Jonasz, au milieu de huit cents personnes, il inaugure le Centre des Amis de Gitta Mallasz, dans l’Indre, en présence de personnalités politiques, spirituelles et artistiques.

Dans ce Centre, qui accueille les activités des associations spirituelles issues de son enseignement et de celui de Gitta Mallasz, il accompagne dans des «  Séjours Bilan de vie » et des « Séjours Retraite » tous ceux qui désirent le rencontrer, côtoyer son enseignement et expérimenter une autre façon de vivre qui ré-enchante le quotidien.

En 2014, il fonde les « Maisons de partage de haut en bas », comme une réponse possible aux difficultés économiques et sociales à venir.
En 2016, il crée avec quelques collaborateurs une ONG, le RAIS (Réseau d’Aides et d’Initiatives Solidaires) pour venir en aide aux demandeurs d’asile.

Il sera également invité lors de grandes manifestations visant au rapprochement des différentes formes de foi, au « bien vivre ensemble », comme à l’Unesco le 29 septembre 2015 lors du colloque international Soufi ou au Grand Rex à Paris le 1er novembre 2015 pour les 24 heures de méditation pour la terre.

Auteur de plus d’une quinzaine d’ouvrages qui témoignent de son expérience intérieure et de la relation Maître-élève qui lui est chère, il est aujourd’hui un fervent défenseur de la vie spirituelle et de la foi sous toutes ses formes. Il s’y consacre désormais.

Facebook
Twitter
Imprimer