Pic de pandémie = mise au cachot. Comment profiter du cachot ?

Mise en ligne le 22 mars 2020

Facebook
Twitter
Imprimer

VIDÉO – Jusque là nous étions seulement en prison, mais dans les quinze jours qui viennent nous allons atteindre le pic de la pandémie et ce sera pour chacun de nous une mise au cachot, un enferment accru.
Comment en profiter pour ne pas devenir fou ?
Les 15 prochains jours nous avons tous un grand rendez-vous avec la foi et la solidarité.

REJOIGNEZ-MOI SUR FACEBOOK ET PROFITEZ DES RENDEZ-VOUS QUOTIDIENS QUE JE VOUS PROPOSE

RETROUVEZ-MOI SUR FACEBOOK

Facebook
Twitter
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Author’s gravatar

Bonjour Bernard,
Dans les années 88 à Cherbourg, nous étions un petits groupe d’amis qui nous réunissions tout les quinze jours, en cercle, pour échanger sur nos vies; nous avions cette dimension spirituelle libre.
Un Noël, nous avions déposé dans un grand sac, chacun un cadeau pour celui qui aura plongé sa main dans cette destination inconnue.
J’ai sorti du sac, Dialogue avec l’Ange.
Il ne m’a jamais quitté car je comprenais qu’il faisait parti de moi.
Roseline l’avait déposé dans ce sac.
Tu te souviendra certainement de Roseline, mon amie. Combien de kms, dans la nuit, elle a pu couvrir pour vous rejoindre, vous et son chemin.
En juillet 88, j’ai suivi mon mari muté à Paris avec nos jumeaux de 10 ans.
Mon fils Charles,orphelin de son père, avait presque 18 ans et à souhaité ne pas nous suivre.

En septembre 88 , nous avons eu un accident de voiture important mais mortel pour aucun de nous physiquement. Je semblais être là moins touchée avec un traumatisme crânien dont les séquelles encore aujourd’hui ne sont pas reconnus par les neurologues officiellement.
Notre couple fragile a éclaté.
Dans les années 90, Roseline m’a fait part de la présence d’un groupe à Paris, né de Dialogue avec l’Ange. J’ai intégré ART-AS fidèlement pendant quelques années, jusqu’à ce que je ne puisse plus suivre les contrats d’Annie.
Le plan est toujours juste dit-on!
Je pense que je me suis crée ma propre spiritualité … en t’écoutant je te sais Frère de mon chemin et vous suis infiniment reconnaissante de ces échanges qui furent si présent dans ma vie et continus de l’être.
Bien à vous.

Author’s gravatar

Fidèle lectrice de vos livres. J’ai participé sur Valréas à un groupe conduit par Gisèle Sicot. Stage à Primarette. Conférence à Clermont . Pour continuer sur mon chemin intérieur j’ai besoin de vous rejoindre dans Artas. Je n’ai pas de site web. Comment dois je procéder ? Avec toute ma gratitude.