Dialoguer avec son ange, c’est quoi ?

Mise en ligne le 24 octobre 2016

Facebook
Twitter
Imprimer

Mais non, dialoguer avec son ange, ce n’est pas entendre des voix ! Et ce n’est pas non plus une sorte d’expérience new-âge de médiumnité ! En aucun cas il ne s’agit d’une petite lumière bleue, d’une petite lumière jaune, ou verte, venant envahir un état de transe ! Tout cela n’est qu’égarement de nos yeux. Tout cela n’est qu’une sorte d’enfance de la foi qui a encore besoin d’un brin de  surnaturel pour croire un peu. Non, tout au contraire, le dialogue avec l’ange doit être une expérience dans l’ordinaire, au comble de l’ordinaire, quand l’ordinaire suffit pour rencontrer LE SACRÉ.

Alors, dialoguer avec son ange, cela devient une expérience de sincérité ultime : « Ai-je une question vitale à poser ? Ai-je une question si vitale que personne sur terre ne pourrait y répondre ? Et suis-je capable de poser ma question à l’invisible ? » Sincérité ultime devant notre silence intérieur ! Mais c’est en même temps le début de la foi religieuse : savoir qu’il y a quelqu’un qui peut répondre (l’ange, Marie, le Christ, ou Dieu), quelqu’un qui habite tout au fond de notre silence. Savoir que du silence intérieur peut surgir la réponse inspirée de l’Esprit Saint (ou, si vous préférez, de l’esprit sain). Savoir que toute Vraie question attire inexorablement une VRAIE réponse… et c’est ça, l’ange ! C’est seulement ça : ce-qui-ré-pond !

Alors, dialoguer avec son ange, dans le comble de l’ordinaire devenu sacré, c’est savoir trouver LA VRAIE question (sincérité ultime) pour pouvoir entendre LA VRAIE réponse (en Vérité). C’est faire expérience de la langue EN VÉRITÉ fondée par le Christ. C’est faire expérience d’une petite Pentecôte personnelle de connaissance sans intelligence, d’une intime conviction de LA Vérité. C’est faire expérience de l’Homme inspiré (inspiré par son ange) et fils de l’homme, l’homme seulement intelligent quand il n’est pas inspiré.

Dialoguer avec son ange, c’est donc la toute première expérience d’amour mystique, d’amour religieux avec l’invisible. Et comme l’ange est porte-parole de Marie, du Christ, et de Dieu, c’est par l’ange que nous serons introduits dans l’amour de Marie, du Christ, et de Dieu, ces trois amours si compliqués avec l’invisible ! Car enfin, comment aime-t-on Marie, comment aime-t-on le Christ, et comment aime-t-on Dieu, tous les jours ?

Si l’amour pour le Maître (le mentor) est le dernier amour terrestre, celui qui suit tous nos amours affectifs (envers maman, papa, nos conjoints et nos enfants), cet amour pour le Maître est aussi celui qui précède et qui introduit dans l’amour pour l’ange. Alors l’amour pour l’ange est bien notre tout premier amour religieux, nous ouvrant sur trois amours mystiques avec l’invisible : l’amour pour Marie, l’amour pour le Christ et l’amour pour Dieu. C’est donc bien notre expérience du dialogue avec l’ange qui nous ouvre à l’expérience d’un dialogue possible avec Marie, avec le Christ, ou avec Dieu. Car si dialoguer avec son ange, c’est aimer son ange et être aimé par lui, alors une marche, deux marches, trois marches au-dessus, il s’agira d’aimer et d’être aimé par Marie, par le Christ, et par Dieu.

Et puis, l’ange est le gardien de notre Tâche, le gardien de notre terre promise, le gardien du Service que nous sommes appelés à rendre durant notre existence terrestre pour qu’elle s’accomplisse. Réussir dans la vie, ce n’est pas réussir sa vie ! Car réussir sa vie, c’est accomplir sa Tâche. Et seul l’ange peut nous conduire à nous accomplir dans notre Mission, notre Tâche. Seul l’ange connaît le secret de la terre promise de chacun. Alors le dialogue avec l’ange, c’est aussi accepter de remettre sa vie entre les mains de son ange, pour qu’il nous conduise en terre sainte de notre existence : notre Tâche !

Mais dialoguer avec son ange, c’est aussi faire expérience de la Connaissance sans intelligence, expérience de l’Homme inspiré, expérience de la langue en Vérité du Christ. En quelque sorte, ce dialogue avec l’ange est une petite scolarité d’une autre façon de parler-penser-être. Question vraie – réponse en Vérité : voilà une petite gymnastique offerte aux humains pour apprendre une nouvelle langue. Question vraie – réponse en Vérité : voilà une façon moderne de fréquenter l’Esprit Saint (ou au moins l’esprit sain). Alors, dialoguer avec son ange, se peut-il que ce soit une version possible de la Pentecôte de nos jours, une version chrétienne de la conquête de la Conscience ?

Enfin, dialoguer avec son ange, c’est tout simplement une nouvelle hygiène qui cherche à s’installer dans l’espèce humaine : l’hygiène de l’esprit. Après l’hygiène du corps du siècle précédent, est-il possible que le temps de l’hygiène de l’esprit commence ? Est-il possible que dialoguer avec son ange soit une nouvelle manie offerte à l’humain pour prendre soin de lui-même ? Est-il possible que dialoguer avec son ange soit l’incarnation progressive d’une nouvelle fonction dans l’espèce humaine ? Et que, quand le dialogue avec l’ange sera devenu une habitude (en tant que nouvelle toilette de l’esprit) comme l’est devenue la toilette du corps, alors l’ange sera incarné dans l’homme comme un nouvel organe ? Mais peut-être suis-je devenu fou, pour dire des choses pareilles…

A bon entendeur, salut !

Facebook
Twitter
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Author’s gravatar

Oh que non pas fou du tout, quelle évidence, tout juste un peu visionnaire
Merci encore

Author’s gravatar

Je vous remercie pour ce témoignage qui raisonne si fortement en moi. Serait-ce enfin le courage d’être Soi dans l’expression de notre part divine. Je chemine depuis toujours avec cela en moi mais c’est comme si il me manquait des clefs, des réponses, comme si je ne parvenais pas à franchir la porte, faire le grand saut… Je vous trouve inspirant et j’ai beaucoup de respect pour ce que vous avez créé pour assurer cette transmission.
Véronique