L’ange gardien

Mise en ligne le 10 octobre 2016

Facebook
Twitter
Imprimer

Mais qui est donc l’ange gardien ? Ce petit personnage charnière de la foi, se peut-il qu’il soit en même temps à la fin de la foi spirituelle (quand sous la conduite de son ange gardien le meilleur de l’homme s’accomplit dans une Tâche, ou une mission) et au début de la foi religieuse (quand l’ange gardien est aussi le porte-parole de l’Esprit Saint, de Marie, du Christ ou même de Dieu) ? Double rôle donc, pour ce petit compagnon des humains, doublement gardien !

L’ange gardien… de quoi serait-il donc le gardien ? Est-il possible que tout humain s’incarne sur terre pour une Tâche à accomplir, pour un Service à rendre, pour une mission qui donnera du sens à toute son existence ? Alors l’ange serait peut-être le gardien de cette Tâche, de ce Service ou de cette mission. Comme si, connaissant la vraie destination de notre existence, il ne cessait de nous conseiller secrètement (seulement pour tous ceux qui savent l’entendre) afin que nous rejoignions notre destination terrestre. Alors un nécessaire dialogue avec l’ange devrait s’instaurer pour que l’humain puisse réussir sa vie en accomplissant sa Tâche. Il me semble que tout homme passe sa vie coincé entre un paradis perdu et une terre promise : entre un ventre maternel où il a vécu une communion charnelle perdue, et une Tâche où il pourrait vivre une communion matière-lumière promise, les noces avec l’ange gardien.

L’ange gardien personnage charnière de la foi, c’est en même temps le Maître intérieur que tout Maître extérieur devrait enseigner à ses disciples. A ce titre, il devient le but et la fin de toute foi spirituelle, quand avoir un Maître au-dehors conduit à rencontrer son Maître au-dedans. Mais, aussi, l’ange gardien est le début des amours impossibles de la foi religieuse, tant c’est par l’ange, avec l’ange, que l’on va pouvoir vivre un amour pour Marie, pour le Christ ou pour Dieu. A ce titre, il devient le gardien de nos émois amoureux mystiques, quand avoir un ange, c’est aussi pour apprendre à aimer Marie, le Christ ou Dieu. Et bon sang, comme c’est compliqué d’aimer ces trois-là !

L’ange gardien, c’est donc bien ce jumeau de lumière accompagnant son jumeau de matière, l’homme. Nous sommes nés ensemble, l’un dans la lumière, l’autre dans la matière. Mais c’est lui qui connaît la destination de notre vie, vers quelle Tâche elle devrait aller (foi spirituelle de l’accomplissement du meilleur de l’homme) et  quelles expériences mystiques amoureuses seront possibles (foi religieuse de la créature aimant son Créateur). Incroyable compagnon, inlassable compagnon, pour celui qui veut prendre le risque de croire, dans cette foi à deux vitesses (foi spirituelle et foi religieuse) dans laquelle seul l’ange gardien peut le conduire. Car enfin, se peut-il que cet ange soit LE gardien de la Tâche (pour la foi spirituelle) et LE gardien de nos amours mystiques créature-Créateur (pour la foi religieuse) ?

L’ange gardien en même temps porte-parole du Saint Esprit pour que nos Tâches s’accomplissent dans un dialogue avec l’ange si créatif, et en même temps porte-parole de Marie, du Christ et de Dieu pour nous murmurer l’incroyable amour depuis le plus haut des Cieux.
Voilà bien notre petit compagnon de route dans sa double nature : gardien de la mission qui nous incombe pour nous accomplir de l’homme à l’Homme, gardien de l’amour divin pour nous accomplir de fils de l’homme à Fils de Dieu.

La modernité voudrait nous faire croire que seulement dans un « ni Dieu, ni Maître » nous réussirons à préserver notre si précieuse liberté, notre droit à disposer de notre vie sans contrainte ni religieuse (ni Dieu) ni spirituelle (ni Maître). Quelle impasse de la pensée, quel cancer de l’intelligence, quelle paresse de l’existence ! « Ni Dieu, ni maître », c’est la fin de toute liberté, car seul le Maître libère l’homme de sa petitesse en le conduisant jusqu’à sa Grandeur : première libération par la petite foi spirituelle. Mais c’est aussi la fin de toute liberté, quand la condition humaine ne peut pas se libérer de ses amours humains dans des amours mystiques bien plus élevés que seule la sainteté ou la mort nous invitent à rencontrer.

L’ange gardien permet à mère Teresa tout autant d’aider les lépreux dans son mouroir de Calcutta (foi spirituelle de la Tâche) que de rencontrer Dieu dans son amour mystique de grande sainte (foi religieuse). L’ange gardien permet à la petite Marthe Robin tout autant de recevoir des gens toute la journée pour les aider (foi spirituelle de la Tâche à accomplir) que de vivre la Passion du Christ à la fin de chaque semaine (foi religieuse de la sainte).

L’ange gardien, ce n’est quand même pas une mince affaire : il est en quelque sorte un amour intermédiaire. Tant il est à la fois la fin de la vie spirituelle et le début de la vie religieuse. Tant il est à la fois l’amour qui suit l’amour du Maître, mais aussi l’amour qui précède l’amour du Christ et l’amour de Dieu. Alors, l’amour de l’ange, l’amour du Maître intérieur, l’amour pour notre jumeau de lumière pourrait peut-être s’incarner dans un Dialogue avec l’ange si Essentiel à nos existences. Et s’il s’agissait au fond d’une petite Pentecôte offerte à l’humain grâce à l’ange, grâce à ce dialogue avec l’ange ? Et s’il s’agissait d’une conquête de la Conscience, d’une simple amélioration du champ de toutes nos perceptions ? Et s’il s’agissait de l’apprentissage de la langue en Vérité fondée par Jésus ? Alors le dialogue avec l’ange pourrait devenir une nouvelle manie humaine, une sorte d’hygiène de l’esprit aussi importante que l’hygiène du corps conquise au siècle dernier. Alors le dialogue avec l’ange pourrait être un sommet de modernité pour l’évolution de notre espèce, une sorte d’expérience nouvelle, de croissance enfin offerte à l’humain.

L’ange gardien de nos Tâches (notre terre promise), gardien de l’amour Divin (notre ciel promis de sainteté) est aussi le gardien d’un amour matière-lumière, d’une habitude de dialogues à instaurer avec lui pour que nous grandissions vers des super-pouvoirs naturels. D’ailleurs, que nous disent les drogues et autres dopages, sinon la nostalgie humaine des super-pouvoirs ! Que nous disent les Batman, X-men, Terminator et Avengers en tous genres, sinon la nostalgie humaine d’un super-homme !
Notre petit ange gardien est à la croisée de tous ces chemins, seul capable de nous offrir des super-pouvoirs naturels, seul capable de nous conduire au super-homme : le saint Homme.
Car mis à part la Sainteté, nous n’avons pas d’autre horizon. A bon entendeur, salut !

Facebook
Twitter
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *